Saturday, 2 August 2014

1st Year in the UK: DONE

01/08/2013 - 01/08/2014, Le bilan:


- 3 déménagements: Grenoble – Cardiff - Bristol
-  2 villes
- 3 Jobs différents
- 1 hiver long et pluvieux
- 2 étés étonnement chauds et ensoleillés
- 4 ou 5 allers/retours en France pour de courts séjours de retrouvailles
- 1 gros malheur
- une bonne vingtaine de concerts
- une poignée de nouveaux copains
- 0 regret

- 0 remord

So far; So good.





Monday, 26 May 2014

Dot To Dot Festival



En ce beau mois de mai, j'ai découvert un tout aussi beau Festival: Dot To Dot Festival.

Le festival avait lieu sur trois jours consécutifs dans trois villes différentes. 
Il est passé par Bristol et a offert plus de 14 heures de concert dans toutes les salles de la ville.






Encore un bon moyen de découvrir des groupes et écouter toujours plus de live!

Le marathon a commencé avec Years & Years au Thekla. Les tout jeunes londoniens proposent un univers coloré et funky.
Parfait pour s'échauffer et se mettre en jambe. 
Le public était principalement composé de jeunes adolescentes qui se sont trémoussées tout comme si elles étaient seules dans leur chambre d'enf(ant/ad)ulte. 
Si avant il y avait les nerds, les 1ers de la classe et les éternels puceaux, maintenant ces deniers sont devenus LES gars branchés (Et Dieu créa le Hypster). Et c'est exactement ce que représentent les membres du groupe.
Le frêle chanteur à la voix soul, Olly Alexander (oui, oui, tu le connais. Si, tu sais, le photographe-voyeur dans la dernière saison de Skins!) impose son style avec sa voix de Diva. 
Tel un mini Justin Timberlake qui aurait été bercé par des titres de Michael Jackson, le gamin se balade. Grande casquette, grand sourire. Il a de quoi être serein. Ca va marcher son truc, c'est certain!




On reste au Thekla. Place au duo Slaves (Je t'avais déjà dis que je les aimais d'amour ). 
Encore un bon live, même si l'énergie n'est pas celle rencontrée lors de ma 1ère fois avec eux. Certainement à cause des restrictions du format "Festival".
Mais peu importe, j'ai passé un excellent moment, et ils restent le meilleur concert de la soirée. 

Il faut dire que je ne suis pas très objective. je suis absolument fan de ces deux anglais de Kent qui, avec leur coupe de British, leur style de British et leur p***** d'attitude, représentent tout ce que l'on attend d'un groupe rock qui fait revivre la scène punk, et ce, comme des gentlemen du genre!




Changement radical d'ambiance Direction le bar du Louisiana pour un set de Little Dusty.
Le groupe de Bristol s'est formé tout récemment. Ils ont proposé de douces mélodies portées par Nicola. La jeune chanteuse, encore timide, aura c'est certain, fait l'unanimité auprès du public.
A Suivre... 


Rapide restauration, on reprend des forces et on enchaine. 

C'est parti pour un concert dans la fabuleuse salle de l'O2 Academy pour découvrir Drenge
J'avais beaucoup entendu parler des deux frangins du comté de Derby. Il est difficile d'acheter un magazine de musique sans y trouver un article ou deux faisant l'éloge du duo punk-rock.

Alors, Oui, tout a déjà été fait en musique, 
Non, tu ne pourras pas proposer quelque chose sans qu'on se dise que ça sonne comme tel ou tel groupe.
Alors pourquoi ne pas faire tes propres compos aux sons de tes références préférées! 

C'est ce que font les frères Loveless, et ils le font bien.

Avec une énergie folle, ils enchainent les morceaux aux accents de grunge des années 90, sonnant à la fois comme un bon vieux morceau de Nirvana, un tube des Arctic Monkeys ou un classique des Weezer. 
Les gamins de la foule s'en foutent pas mal que les vieux aigris pensent que Drenge n'a rien inventé. Les moshpits s'organisent devant la scène, même les gamines aux cheveux rose/bleu/vert sautent dans le tas et se défoulent.

Ca fait plaisir à voir. 




Les oreilles sifflent, les jambes se font lourdes. Hé ouais, j'me fais vieille.
Pas grave, on enchaîne. 

Retour au Theckla pour le dernier concert de la journée et on finit avec Wolf Alice.
J'avais envie de voir ce groupe sur scène depuis quelques temps déjà. Curieuse de voir ce que donne en live ce groupe venu de Londres.

Je dois avouer que j'ai été un peu déçue. Certainement à cause d'Ellie, la chanteuse/guitariste du groupe qui avait l'air bien embêtée avec toutes ses pédales devant elle, ne sachant même pas quoi faire pour régler son pied de micro devant sa bouche.
Le manque de prestance des membres du groupe m'a donné la sensation d'un live un peu brouillon. 

Bref, je suis venue, j'ai vu et j'ai été déçue!







Saturday, 3 May 2014

Two pieces GangBang: DZ Deathray + Slaves + Blood Red Shoes

Band: n.  A group of people, musicians who play popular music, jazz, rock, etc.

A group of people starts with, at least 2 people. The Trinity Centre (the venue used to be a church), welcomed this 2 pieces gangband night which demonstrated that we don't need to be many to make some noise.

Each pair of musicians had its own little thing to sound just like if they were at least 5 on stage.

DZ Deathrays began the show and their tip:  to know how to use pedals and effects, solid foundations and demonic vocals.




Slaves followed with their Garage Punk. Their trick: they are showmen, they are unmistakably English (which means self-confidence).





Brighton based rock duo Blood Red Shoes closed the two killer piece tour. If I had to sum up their best assets, I'll say: they've got effective chorus (I confess, I bawled like a teenager "I wish I was someone better"!)   they are very loud, lots of bouncing, lots of noise and lots of fun: Just was we expect to see when we go to a gig!




Wednesday, 23 April 2014

Hit The Deck - Bristol 2014



Hit The Deck is a one day music festival which takes place in Bristol & Nottingham. The festival is split across different venues around the city. In Bristol the festival occurred at 02 Academy, The Thekla, The Exchange and The Fleece.




The only failure about this Festival is that there was a lot of bands to see, many of them playing at the same time across the city. So, my main issue was to make a selection.

I started the music marathon with Grappler at the Exchange. I knew them only by name (Denis Vittoz, the drummer is from Grenoble, and so do I) and I wasn't sure they'd be my thing. I was wrong! Even if it's difficult to label them into a precise style, I'll say they offered a powerful hardcore show. While the frontman was in the crowd, the rest of the band was keeping themselves busy. The vocals of Jon Desmond make you feel quite uncomfortable, staring at the first row just like if his words were going to get them a smack. And the mob answered with circle pits. A real dark and strong gig, perfect to start this day of music. 
If you missed those guys, don't worry. They'll be back in Bristol on may for this event




After that, I carried on with Bastions.  I already introduced these guys here when I saw them live at Bridgend a few months ago.
I must say, it didn't really grab me this time. Maybe because of the choice of the set list. I thought there were too many "tough" songs and that's why they lost me in this show. But I must be the only one to think that, regarding the incredible receptive audience to their songs.




Once filled up with kickass sound we're on our way to The Fleece, change of direction which offered a welcome break for our ears! 
Arrived in the concert hall, Seahaven is playing the end of their show. The Californians offer a pop-punk ballades which could have been the proper sound track for a teenager Tv-show! 
I only saw two tunes of their set. It was enough to appreciate their performance.






Gnarwolves followed behind. Their real good mood was what struck me. The band from Brighton get on stage in front of a compact crowd. The band's got its own audience. Certainly because the buzz continues to grow around the three piece band - You really should keep an eye on this band. 
From the first notes, fans leaped onto the stage and they never stopped crowd-surfing during the show. I must say that their classic punk rock songs seem to be done to do that! 
This show was all about craziness and fun, just like we should describe Gnarwolves.




The last (but not least) for my first edition at Hit the Deck: Brand New at 02 Academy. 
These guys do not play live a lot, so they were expected this night. 
The New Yorkers long-awaited started the show playing a cover version of Nine Inch Nails' "Wish" that set the bar terribly high for me. But I wasn't disappointed at all by the rest of the show! 
Nothing has been as quite good during this day. 
The front man, Jesse Lacey, even a little moody, offered a rad show. He created the perfect atmosphere between the crowd and the band, just as there was an "us and them". It's visceral and raw.
The audience sang during the all show. I could easily understand that Brand New's songs were a genuine therapy for some people from the pitt! And maybe it's the only thing I could critic: the overdose of nostalgia and too many over-romantic songs.  
However, I'm really grateful I could assist to their show and I can only advise you to try to them live. 






Sunday, 20 April 2014

This is England: Liverpool

Liverpool n'étant pas si loin de Manchester, on a profité de notre visite dans le North West England pour y faire un saut.


Plus lumineuse que Manchester, Liverpool nous aura offert un spectacle des plus étonnant.
Grands bâtiments à l'allure empirique, les docks sont bien plus "classes" que ce que l'on peut imaginer.

Royal Silver Building

Royal Silver Building en arrière plan - Détails de sculpture 

River Mersey

My Boy

Captain Walker & me boyo 

Après le lunch prit dans un petit restau sur l'Albert Dock, direction The Cavern Quarter et la célèbre Matthew Street.
Cette rue est connue pour être la localisation du Cavern Club, là où les Beatles ont débuté leur carrière.
A la base, Matthew Street était dédiée à la vente de fruits et légumes. Mais aujourd'hui, les marchands ambulants ont été remplacés par des centaines de touristes qui se photographient devant l'une des statues à l'effigie des membres du groupe des Beatles.

Wall Of Fame



Je l'avoue  j'ai fais la touriste. J'ai bu un verre dans le Cavern Club.
Mais à peine assise en face de la scène, je trouve ça terriblement ridicule.
Des écrans de télé passent en boucle des extraits de concert de groupes venus dans cette salle: The Beatles, Arctic Monkeys, The Kinks, The Who et j'en passe.
En fait, on est dans un pub, avec une bien belle scène, mais les seuls groupes qui sont programmés dans les semaines qui viennent sont des groupes qui ne jouent que des covers.
On est figés dans le passé.
Certes, je suis assise dans une salle où se sont passées pleins de choses importantes dans l'histoire de la musique. Mais ce n'est pas là où je veux vraiment être. Je veux trouver le club où il se passe des choses aujourd'hui!

Alors voilà ma seule déception de cette visite éclair de la ville.
D'avoir prit le chemin de l'histoire du rock à Liverpool plutôt que de partir à la découverte des groupes influents de demain.

Je reviendrai, et je ferai différemment! :)

Saturday, 19 April 2014

This is England : Manchester


Voiture de location (enfin) trouvée, 
sac de goûter plein de bonnes choses, 
Ipod chargés : Nous voilà parés pour la route, direction le Nord de l'Angleterre.
Explorers
Dès les premiers pas dans Manchester, on sent une ambiance totalement différente de ce que l'on peut connaître dans notre douce Bristol: une terre (t)inconnue, le froid est dans le coeur des hommes, il me semble que cette ville est faite de pierres, et non d'hommes. (Oui, toi là, je sais que tu sais que cela n'est pas de moi, aller, clin d'oeil copain de références!).
Bricks

La visite de la ville nous a mené jusqu'à un shop plutôt original,  Le Shop Afflecks. Une espèce de Camden Town dans un grand bâtiment en brique (pour changer) où l'on trouve de tout, des articles de mode vintage à des accessoires du parfait gothique!

L'exploration de Manchester continue, on déambule dans les rues, on s'imprègne de l'ambiance.
On comprend assez vite qu'il n'y a rien d'autre à faire dans une ville industrielle à la météo hostile que de se réunir avec ses potes, s'enfermer dans un local et faire de la musique. 

L'influence des groupes mythiques originaires de Manchester se fait sentir dans les moindres coins de la ville.
On n'a l'impression de croiser des Ian Brown ou Liam Gallagher en puissance dans tous les pubs. On les reconnait à leur démarche, leur coiffure, leur vêtement... Ce serait presque ridicule s'ils l'avaient fait exprès. Mais je crois vraiment que ce n'est pas de leur faute, ils sont comme ça! 

Malgré cet héritage culturel qui me plait tant, je n'ai pas vraiment eu de coup de coeur pour la ville en elle même.

Le mieux reste de partager quelques images avec vous: 
Manchester Gay Village

Town Hall

Manchester Ship Canal

Manchester Cathedral


Cathedral Quarter

Manchester United  Stadium - Old Trafford (Theater Of Dreams - Aller le Foooot)


Manchester United Museum - Paroles de supporters





Saturday, 29 March 2014

Bristol Fashion Week Spring/Summer 2014



Thanks to Western Eye I could assist to one of the 18 catwalks organized during the five days of fashion and styling for the Bristol Fashion Week at the Mall at Cribbs Causeway. 




Just like her big sister London, Bristol's got a considerable fashion event, displaying the hottest seasonal style and must have wardrobe trends and colours.

The show was presented by TV stylist Mark Heyes and celebrity hairdresser Andrew Barton. They offered many fashion tips, style advice and their good spirit.







If I had to sum up the Spring/Summer 2014 trend, I'll say that we can keep in mind 3 main styles for our future shopping sessions!
  • Pretty Pastel:


A rainbow of soft springtime shades reigned throughout the collections.
Now, you just have to pick your most-flattering colour from pink, green, coral ... and wear it with whatever silhouette flatters you.

  • Mixed Bunch:


Already seen last Spring, floral comes back this year. Floral is all about having fun with fashion and embracing the romance of spring.
But don't forget, the key with floral is bigger the print is, the bigger you look.... So, prefer ditsy designs!

  • Modern Monochrome:


Black & White or classics lines don't mean boring! Wether using abstract prints or just pairing one piece with another, the monochrome trend is the easiest to wear.